Ronan Echerbault, Un autodidacte passionné

Partager sur :

La photographie d’art, une histoire de famille et d’émotions

Photographe et vidéaste d’origine normande, Ronan Echerbault vit depuis plusieurs années à Tokyo. Enfant, Ronan grandit auprès d’un père amateur de photographie qui développe ses prises de vue dans la cave de la maison familiale. Ce souvenir marquant est sous doute le germe de sa future passion.

“Le premier souvenir que j’ai et celui d’avoir été dans un premier temps spectateur tout petit. Mon père avait un appareil photo argentique, Praktica BMS, modèle germanique assez basique et suffisant pour le photographe amateur qu’il était. C’est en particulier lors du développement de ses négatifs dans la cave et cette lumière rouge qui me fascinaient. Voir la photo apparaître sur le papier dans cette ambiance était pour moi loin d’être de la chimie, mais plutôt de la magie.”

Un coup de coeur nippon 

Son premier séjour au Japon remonte à une douzaine d’années. Dès cette première découverte il ressent une forte connexion avec le pays et sa culture si riche.

“Le Japon résonne en moi depuis gamin, l’effet combiné de la culture populaire japonaise ayant traversé la moitié du globe jusqu’à nous dans les années 80’/90’ et une attirance presque magnétique à cette culture si particulière. La graine nippone plantée en moi, je n’ai cessé de revenir dans ce pays avant de m’y installer et vivre au rythme du Japon.”

C’est au même moment que son attrait pour la photographie grandit et ne le quittera plus. Grâce à la photographie, Ronan souhaite faire revenir une trace, un témoignage et raconter les choses qu’il a pu vivre lors de son expérience.

Au travers de ses photographies, Ronan dépeint sa perception, son ressenti, et toutes les émotions qui le traversent lors de ses pérégrinations japonaises.

La rue comme source d’inspiration 

Imprégné par son parcours d’études dédié à l’Audiovisuel, et sa passion pour cette forme artistique, son oeuvre photographique est empreinte d’une belle cinématographie. La portée narrative se ressent au coeur de chaque prise de vue.

Au fil des années, il se spécialise dans la photographie de rue, spontanée, presque suspendue. Le portrait à la lumière naturelle devient une source d’inspiration et d’osmose. Ces deux styles définisse son travail tout en pureté, vie et émotion.

“En ce qui concerne les émotions, ce sont souvent celles ressenties sur le moment que je souhaite capturer, que ça soit aussi bien de la joie que de la mélancolie. Concernant mon terrain de jeu qu’est le centre de Tokyo, je tente d’appréhender chacun de ses aspects, saisir ce qui ne peut l’être dans une ville en perpétuel changement. Essayer de capturer la place de l’humain qui évolue dans une ville qui est elle même vivante et sans doute la symbiose et cohabitation qui peut s’opérer entre ces deux protagonistes.”

Différentes expositions et rencontres avec son public français lui ont permis de partager ses expériences et ses voyages au Japon. Mais à présent, il souhaite plus que jamais faire rayonner sa vision du pays du soleil levant à travers le globe.

Pour en savoir plus, consultez l’interview photographe de Ronan Echerbault.

 

Résumé en photo de l'article

Partager sur :

A découvrir également

Newsletter

Restons en contact​

Actualités, voyages, observations, promos et codes de réductions, inscrivez-vous dès maintenant à la newsletter Quinz et ensemble voyageons.

Social Media

0
Likes
0
Followers

Également

A la une

Autres articles